•  A fond la molette !

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Effets ZOOM

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Ne pouvoir se passer de Paris : 

    Marque de bêtise ;

    Ne plus l'aimer :

    Signe de décadence.

    Gustave Flaubert

     

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    la FAUTE à ROUSSEAU

    cool

     

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • Respirer Paris, ça conserve l'âme...

    Victor Hugo 

    les Misérables

     

    La FAUTE à VOLTAIRE

     

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    La FAUTE à VOLTAIRE

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • glasses

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

    l'ATELIER CULINAIRE

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Le clan des Argiopes Frelon

    J'aime l'araignée et j'aime l'ortie,
    Parce qu'on les hait ;
    Et que rien n'exauce et que tout châtie
    Leur morne souhait ;Le clan des Argiopes Frelon

    Parce qu'elles sont maudites, chétives,
    Noirs êtres rampants ;
    Parce qu'elles sont les tristes captives
    De leur guet-apens ;Le clan des Argiopes Frelon

    Parce qu'elles sont prises dans leur oeuvre ;
    Ô sort ! fatals noeuds !
    Parce que l'ortie est une couleuvre,
    L'araignée un gueux;Le clan des Argiopes Frelon

    Parce qu'elles ont l'ombre des abîmes,
    Parce qu'on les fuit,
    Parce qu'elles sont toutes deux victimes
    De la sombre nuit...Le clan des Argiopes Frelon

    Passants, faites grâce à la plante obscure,
    Au pauvre animal.
    Plaignez la laideur, plaignez la piqûre,
    Oh ! plaignez le mal !Le clan des Argiopes Frelon

    Il n'est rien qui n'ait sa mélancolie ;
    Tout veut un baiser.
    Dans leur fauve horreur, pour peu qu'on oublie
    De les écraser,Le clan des Argiopes Frelon

    Pour peu qu'on leur jette un oeil moins superbe,
    Tout bas, loin du jour,
    La vilaine bête et la mauvaise herbe
    Murmurent : Le clan des Argiopes FrelonAMOUR !Le clan des Argiopes Frelon

    Victor HUGO, Les Contemplations III, XXVII - 1856

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Saveurs VACANCES

    Saveurs VACANCES

    Saveurs VACANCES

    Saveurs VACANCES

    Saveurs VACANCES

    Saveurs VACANCES

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Senteurs VACANCES

    Senteurs VACANCES

    Senteurs VACANCES

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    A MAX OF MAD

    A MAX OF MAD

    A MAX OF MAD

    A MAX OF MAD

    A MAX OF MAD

    I don't need another hero
     I don't need to know the way home
    All I want is life beyond the thunder dome

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • L'ABEILLE       de Louise Ackermann 

    BEBETES & CIE

    Quand l'abeille, au printemps, confiante et charmée,
    Sort de la ruche et prend son vol au sein des airs,

    BEBETES & CIE

    Tout l'invite et lui rit sur sa route embaumée.
    L'églantier berce au vent ses boutons entr'ouverts ;

    BEBETES & CIE

    La clochette des prés incline avec tendresse
    Sous le regard du jour son front pâle et léger.

    BEBETES & CIE

    L'abeille cède émue au désir qui la presse ;
    Elle aperçoit un lis et descend s'y plonger.

    BEBETES & CIE

    Une fleur est pour elle une mer de délices.
    Dans son enchantement, du fond de cent calices

    BEBETES & CIE

    Elle sort trébuchant sous une poudre d'or.
    Son fardeau l'alourdit, mais elle vole encor.

    BEBETES & CIE

    Une rose est là-bas qui s'ouvre et la convie ;
    Sur ce sein parfumé tandis qu'elle s'oublie,

    BEBETES & CIE

    Le soleil s'est voilé. Poussé par l'aquilon,
    Un orage prochain menace le vallon.

    BEBETES & CIE

    Le tonnerre a grondé. Mais dans sa quête ardente
    L'abeille n'entend rien, ne voit rien, l'imprudente !

    BEBETES & CIE

    Sur les buissons en fleur l'eau fond de toute part ;
    Pour regagner la ruche il est déjà trop tard.

    BEBETES & CIE

    La rose si fragile, et que l'ouragan brise,
    Referme pour toujours son calice odorant ;

    BEBETES & CIE

    La rose est une tombe, et l'abeille surprise
    Dans un dernier parfum s'enivre en expirant. 

    BEBETES & CIE

    Qui dira les destins dont sa mort est l'image ?
    Ah ! combien parmi nous d'artistes inconnus,

    BEBETES & CIE

    Partis dans leur espoir par un jour sans nuage,
    Des champs qu'ils parcouraient ne sont pas revenus !

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    SACRES MAUDITS

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  

    PETIT MATIN FRILEUX

    PETIT MATIN FRILEUX

    PETIT MATIN FRILEUX

     

    PETIT MATIN FRILEUX

    PETIT MATIN FRILEUX

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  •  

    Qu'est-ce que c'est ?

    La première image que j'ai eu quand la péniche "le MAGNUM" est entré dans l'écluse

    le BARRAGE

    C'est grand ?

    Oui, c'est un grand gabarit qui fait 135 mètres de long et 15 mètres de large

    Oups ! petite rectification : Athmitel, la fille du capitaine, me souffle les bonnes dimensions : 

    110 m de long sur 11,45 m de large, l'écluse n'en faisant que 12...

    Châpeau !

    le BARRAGE

    C'est où ?

    Sur le Rhône, au barrage de Beauchastel

    le BARRAGE

    C'est quoi une écluse ?

    Clique sur le lien suivant : Le principe de l'écluse, à toi de jouer....

    le BARRAGE

    Mais comment tient l'écluse sur le Rhône ? 

    Elle est installée sur la rive droite du canal de dérivation du fleuve

    le BARRAGE

     Pourquoi a-t-on construit un barrage ?

    Pour sécuriser le transport fluvial et bénéficier de la force du fleuve. 

    le BARRAGE

     En effet, les bateliers redoutaient deux obstacles : la fameuse "Goulette de Valence"

    où les vitesses élevées du fleuves rendent le croisement des bateaux délicat...

    le BARRAGE

    et les "Roches de Charmes" seuil de 300 mètres de long présentant des aspérités

    particulièrement dangereuses surtout quand les eaux sont basses...

    le BARRAGE

    Aujourd'hui, la navigation fluviale est sécurisée de Pont d'Isère à Mondragon, soit 95 kilomètres

    le BARRAGE

     Tu as dit "bénéficier de la force du fleuve" ?

    Le barrage est une centrale hydroélectrique

    le BARRAGE

     Ce qui permet de produire en moyenne  1,2 milliard de kWh

    pour une puissance installée de 192 MW ce qui représente la consommation de 500 000 foyers.

    le BARRAGE

     On en est où de l'écluse ? 

    Le Magnum vient de sortir de l'écluse...

    Coup de coeur pour cette photo puisqu'on voit les Trois Becs en arrière plan

    le BARRAGE

    Le Polaris et le Magnum se croisent avec une grâce déconcertante.

    le BARRAGE

     La péniche vient de s'engager dans le bief amont

    le BARRAGE

     Les vannes du bief aval s'ouvrent, le Polaris quittera bientôt le sas.

    Mais....

    Tu veux en savoir plus ? 

    le BARRAGE

    La Compagnie Nationale du Rhône

    le BARRAGE

    27 aout 1963 : mise en service du premier groupe

    le BARRAGE

    La vigie

    le BARRAGE

    la salle des machines

    le BARRAGE

    les ponts d'élévation

    le BARRAGE

    le retor

    le BARRAGE

    le BARRAGE

     la rénovation d'un des groupes

    le BARRAGE

    le BARRAGE

    le BARRAGE

    le BARRAGE

     les échangeurs thermiques

    le BARRAGE

     Travaux sur les groupes

    le BARRAGE

     la roue du groupe 3 en voie de restauration

    le BARRAGE

    le BARRAGE

     la station de pompage

    le BARRAGE

     sous les turbines

    le BARRAGE

    le BARRAGE

     la gestion électrique

    le BARRAGE

    Tu veux en savoir plus ?

    clique : la Centrale de Beauchastel

    le BARRAGE

     

    ça t'a plu ? 

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    6 commentaires
  •  

    SENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENS        SENTIMENTS RHODANIENS        SENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENS        SENTIMENTS RHODANIENS        SENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENSSENTIMENTS RHODANIENS

    SENTIMENTS RHODANIENS

     Clic sur le panoramic ⤴

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • La saison vendémiaire s'achève.... elle fut !

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites   Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites   Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

     Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites   Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites   Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

    Adieu PANIERS, VENDANGES sont faites

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    6 commentaires
  • LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

     

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    LîLE BLANC

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?  

    HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ?  

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ? HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    HUSSARD, sûr de toi ?

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Les Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la TerreLes Entrailles de la Terre

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •   

    la COTE d'ARGENT

    Aube sur le bassin d'Arcachon

    la COTE d'ARGENT

    Aube à Cap Ferret

    la COTE d'ARGENT

    Petit matin sur le bassin d'Arcachon

    la COTE d'ARGENT

    Filets au village des Pêcheurs

    la COTE d'ARGENT

    Ostréiculture à l'Herbe

    la COTE d'ARGENT

    Déjeuner sur l'Herbe

    la COTE d'ARGENT

    La Dentelaire (Plumbago)

    la COTE d'ARGENT

    Trésor d'enfant

    la COTE d'ARGENT 

    La dune du Pilat

    la COTE d'ARGENT 

    le Cap du Mimbeau

    la COTE d'ARGENT

    Derniers rayons sur l'océan

    la COTE d'ARGENT

    Crépuscule sur l'océan

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Secrets de fabrication des Picodons de la Drôme 

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRINPEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    PEAU de BIQUE et BALAI de CRIN

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  Je dédie cet album à celle qui a l'âge tendre... 

    Le joli JARDINLe joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Le joli JARDIN

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Touch me

    MARCHE NOCTURNE

     

    How can it be

    Believe me

    The sun always shines on T.V

    Hold me

    Close to your heart

    MARCHE NOCTURNE

     

    I Reached inside myself

    And found nothing there

    To ease the pressure of

    My ever worrying mind

    All my powers waste away

    I fear the crazed and lonely looks

    The mirror's sending me

    These Days

    Please don't ask me to defend

    The shamefull lowlands

    Of the way I'm drifting

    Gloomily through time

    MARCHE NOCTURNE

     

     

    I reached inside myself today

    Thinking there's got to be some way

    To keep my troubles distant

    MARCHE NOCTURNE

     

     

    Touch me

    How can it be

    Believe me

    The sun always shines on TV

    Hold me

    Close to your heart

    MARCHE NOCTURNE

     

    Touch me

    And give all your love to me

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Camponotus

    Orchis Bouc

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Douceurs chez Diane de POYTIERS

    Douceurs chez Diane de POYTIERS

    Douceurs chez Diane de POYTIERS

    Douceurs chez Diane de POYTIERS

    Douceurs chez Diane de POYTIERS

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    CONJUGUER l'AMOUR au PRESENT

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Clic pour le son                                                           

    La LOI du PRINTEMPS

    La LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPSLa LOI du PRINTEMPS

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  

     WHAT'S AFTER

    I don't know when you're not happy,
    I will always be the same,

    gripping by the memory,
    Around everythings bleed...

    SCARLEAN

    I'm clean, I'm high, I'm readyI
    don't want to throw this hate

    SCARLEAN

    Leading by my enemy,
    It's a forbidden escape...

    SCARLEAN

    all I've got to remain of this day
    keep calm my heart...

    SCARLEAN

    Under this really loud sky...
    all I've got to prepare this day

    SCARLEAN

    retry to start...
    cause the more we pay we get...

     SCARLEAN

    so I cannot breath, so what's after ?
    Just get you on my soul,

    SCARLEAN

    our world will turn around me,
    And i'll never been so pure...

    SCARLEAN

    I climb the gates of mercy,
    Not so high i will be there,

    SCARLEAN

    I'm born to face the gravity,
    and i rise from all your plague...

    SCARLEAN

    I'm sad but really happy,
    Cause i'm going through the waves,

    SCARLEAN

    hitting by my enemy
    I will suffer when i could.

    SCARLEAN

    I'm sad but really happy,
    hitting by my enemy

    SCARLEAN 

    I don't know when you're not happy,
    I will always be the same,

    SCARLEAN

    gripping by the memory,
    Around everything’s bleed...

    SCARLEAN

    I'm clean, i'm high, i'm ready
    i don't want to throw this hate

     

    SCARLEAN

     


    Leading by my enemy,
    It's a forbidden escape...

     

    SCARLEAN

    Just call me the day you feel so wrong...
    Give me what I need to feed the ghost...

     SCARLEAN  

    Capture my senses, i don't need no justice to rise from here...
    I hate the distance and all of your nonsense you killing me...

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  

    FRONTIGNAN et SETE

    Ballade empreinte de douceur, de bon vivre, d'amour familial.

      

    Le texte ci-dessous est un clin d'oeil à Georges Brassens qui souhaita

    "que vers le sol natal, son corps soit ramené"

    Il m'a donc semblé plus judicieux d'accompagner mes photos de

    "SUPPLIQUE POUR ETRE ENTERRE SUR UNE PLAGE DE SETE

    que de

    GARE AU GORILLE (car il n'y en avait pas)

    SETE, merveille du monde...

    de qui ne m'a jamais pardonné,
    D'avoir semé des fleurs dans les trous de son nez,
    Me poursuit d'un zèle imbécile.
    Alors cerné de près par les enterrements,
    J'ai cru bon de remettre à jour mon testament,
    De me payer un codicille.

    Trempe dans l'encre bleue du Golfe du Lion,
    Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion,
    Et de ta plus belle écriture,
    Note ce qu'il faudra qu'il advint de mon corps,
    Lorsque mon âme et lui ne seront plus d'accord,
    Que sur un seul point : la rupture.

    Quand mon âme aura pris son vol à l'horizon,
    Vers celle de Gavroche et de Mimi Pinson,
    Celles des titis, des grisettes.
    Que vers le sol natal mon corps soit ramené,
    Dans un sleeping du Paris-Méditerranée,
    Terminus en gare de Sète.

    Mon caveau de famille, hélas ! n'est pas tout neuf,
    Vulgairement parlant, il est plein comme un œuf,
    Et d'ici que quelqu'un n'en sorte,
    Il risque de se faire tard et je ne peux,
    Dire à ces braves gens : poussez-vous donc un peu,
    Place aux jeunes en quelque sorte.

    Juste au bord de la mer à deux pas des flots bleus,
    Creusez si c'est possible un petit trou moelleux,
    Une bonne petite niche.
    Auprès de mes amis d'enfance, les dauphins,
    Le long de cette grève où le sable est si fin,
    Sur la plage de la corniche.

    C'est une plage où même à ses moments furieux,
    Neptune ne se prend jamais trop au sérieux,
    Où quand un bateau fait naufrage,
    Le capitaine crie : "Je suis le maître à bord !
    Sauve qui peut, le vin et le pastis d'abord,
    Chacun sa bonbonne et courage".

    Et c'est là que jadis à quinze ans révolus,
    A l'âge où s'amuser tout seul ne suffit plus,
    Je connu la prime amourette.
    Auprès d'une sirène, une femme-poisson,
    Je reçu de l'amour la première leçon,
    Avalai la première arête.

    Déférence gardée envers Paul Valéry,
    Moi l'humble troubadour sur lui je renchéris,
    Le bon maître me le pardonne.
    Et qu'au moins si ses vers valent mieux que les miens,
    Mon cimetière soit plus marin que le sien,
    Et n'en déplaise aux autochtones.

    Cette tombe en sandwich entre le ciel et l'eau,
    Ne donnera pas une ombre triste au tableau,
    Mais un charme indéfinissable.
    Les baigneuses s'en serviront de paravent,
    Pour changer de tenue et les petits enfants,
    Diront : chouette, un château de sable !

    Est-ce trop demander : sur mon petit lopin,
    Planter, je vous en prie une espèce de pin,
    Pin parasol de préférence.
    Qui saura prémunir contre l'insolation,
    Les bons amis venus faire sur ma concession,
    D'affectueuses révérences.

    Tantôt venant d'Espagne et tantôt d'Italie,
    Tous chargés de parfums, de musiques jolies,
    Le Mistral et la Tramontane,
    Sur mon dernier sommeil verseront les échos,
    De villanelle, un jour, un jour de fandango,
    De tarentelle, de sardane.

    Et quand prenant ma butte en guise d'oreiller,
    Une ondine viendra gentiment sommeiller,
    Avec rien que moins de costume,
    J'en demande pardon par avance à Jésus,
    Si l'ombre de sa croix s'y couche un peu dessus,
    Pour un petit bonheur posthume.

    Pauvres rois pharaons, pauvre Napoléon,
    Pauvres grands disparus gisant au Panthéon,
    Pauvres cendres de conséquence,
    Vous envierez un peu l'éternel estivant,
    Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant,
    Qui passe sa mort en vacances.

    Vous envierez un peu l'éternel estivant,
    Qui fait du pédalo sur la plage en rêvant,
    Qui passe sa mort en vacan
    La Camarde qui ne m'a jamais pardonné,
    D'avoir semé des fleurs dans les trous de son nez,
    Me poursuit d'un zèle imbécile.

    SETE, merveille du monde...
    Alors cerné de près par les enterrements,
    J'ai cru bon de remettre à jour mon testament,
    De me payer un codicille.

    SETE, merveille du monde...
      Trempe dans l'encre bleue du Golfe du Lion,
    Trempe, trempe ta plume, ô mon vieux tabellion,
    Et de ta plus belle écriture,

    SETE, merveille du monde...
    Note ce qu'il faudra qu'il advint de mon corps,
    Lorsque mon âme et lui ne seront plus d'accord,
    Que sur un seul point : la rupture.
    SETE, merveille du monde...
    Quand mon âme aura pris son vol à l'horizon,
    Vers celle de Gavroche et de Mimi Pinson,
    Celles des titis, des grisettes.

    SETE, merveille du monde...
    Que vers le sol natal mon corps soit ramené,
    Dans un sleeping du Paris-Méditerranée,
    Terminus en gare de Sète.
     SETE, merveille du monde...
    Mon caveau de famille, hélas ! n'est pas tout neuf,
    Vulgairement parlant, il est plein comme un œuf,
    Et d'ici que quelqu'un n'en sorte,

    SETE, merveille du monde...
    Il risque de se faire tard et je ne peux,
    Dire à ces braves gens : poussez-vous donc un peu,
    Place aux jeunes en quelque sorte.
     SETE, merveille du monde...
    Juste au bord de la mer à deux pas des flots bleus,
    Creusez si c'est possible un petit trou moelleux,
    Une bonne petite niche.

    SETE, merveille du monde...
    Auprès de mes amis d'enfance, les dauphins,
    Le long de cette grève où le sable est si fin,
    Sur la plage de la corniche.
    SETE, merveille du monde...
    C'est une plage où même à ses moments furieux,
    Neptune ne se prend jamais trop au sérieux,
    Où quand un bateau fait naufrage,

    SETE, merveille du monde...
    Le capitaine crie : "Je suis le maître à bord !
    Sauve qui peut, le vin et le pastis d'abord,
    Chacun sa bonbonne et courage".
    SETE, merveille du monde...
    Et c'est là que jadis à quinze ans révolus,
    A l'âge où s'amuser tout seul ne suffit plus,
    Je connu la prime amourette.

    SETE, merveille du monde...
    Auprès d'une sirène, une femme-poisson,
    Je reçu de l'amour la première leçon,
    Avalai la première arête.
    SETE, merveille du monde...
    Déférence gardée envers Paul Valéry,
    Moi l'humble troubadour sur lui je renchéris,
    Le bon maître me le pardonne.

    SETE, merveille du monde...
    Et qu'au moins si ses vers valent mieux que les miens,
    Mon cimetière soit plus marin que le sien,
    Et n'en déplaise aux autochtones.
    SETE, merveille du monde...
    Cette tombe en sandwich entre le ciel et l'eau,
    Ne donnera pas une ombre triste au tableau,
    Mais un charme indéfinissable.

    SETE, merveille du monde...
    Les baigneuses s'en serviront de paravent,
    Pour changer de tenue et les petits enfants,
    Diront : chouette, un château de sable !
    SETE, merveille du monde...
    Est-ce trop demander : sur mon petit lopin,
    Planter, je vous en prie une espèce de pin,
    Pin parasol de préférence.

    SETE, merveille du monde...
    Qui saura prémunir contre l'insolation,
    Les bons amis venus faire sur ma concession,
    D'affectueuses révérences.
    SETE, merveille du monde...
    Tantôt venant d'Espagne et tantôt d'Italie,
    Tous chargés de parfums, de musiques jolies,
    Le Mistral et la Tramontane,

    SETE, merveille du monde...
    Sur mon dernier sommeil verseront les échos,
    De villanelle, un jour, un jour de fandango,
    De tarentelle, de sardane.
    SETE, merveille du monde...
    Et quand prenant ma butte en guise d'oreiller,
    Une ondine viendra gentiment sommeiller,
    Avec rien que moins de costume,

    SETE, merveille du monde...
    J'en demande pardon par avance à Jésus,
    Si l'ombre de sa croix s'y couche un peu dessus,
    Pour un petit bonheur posthume.
    SETE, merveille du monde...
    Pauvres rois pharaons, pauvre Napoléon,
    Pauvres grands disparus gisant au Panthéon,
    Pauvres cendres de conséquence,

    SETE, merveille du monde...
    Vous envierez un peu l'éternel estivant,
    Qui fait du pédalo sur la vague en rêvant,
    Qui passe sa mort en vacances. 
     

    SETE, merveille du monde...

     Vous envierez un peu l'éternel estivant,
    Qui fait du pédalo sur la plage en rêvant,
    Qui passe sa mort en vacances,

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • EGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHEREEGOSPHERE

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon BARBE BLEUE
    Les chambres et le salon ont acces direct à la grande terrasse d'où vous pourrez, sans état d'âme, mettre la clef sous la porte et prendre celle des champs

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon BARBE BLEUE
     Vous bénéficierez de l'Internet, du wifi gratuit, de la télévision avec 2 chaines (inclues celle en francais) et du téléphone afin de rester en contact avec votre famille.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le domaine des 3 petits cochons
    Les enfants y sont toujours accueillis comme des petits princes.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon du Chat botté
    Idéalement situé au centre de Nullepart, le pavillon du Chat botté se trouve presque dans la zone dynamique de Valence, à sept lieues à pied de la gare TGV

    L'hôtel du Bois des Contes

    le domaine des 7 Corbeaux
    Toute la journée, au rythme du soleil, vous pourrez profiter de toutes les activités de la forêt sur l'ensemble du domaine.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon du petit Chaperon rouge
    A quelques kilomètres vous pourrez découvrir les attractivités locales et les petites villes environnantes, qui confèrent un charme typique à la plaine de Valence.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de la Petite Pantoufle de Verre
    Pour plus de commodité, la réception est ouverte 24 heures sur 24. Son personnel polyglotte, compétent et disponible, y offre un service de départ express.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Banc de la sorcière

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de Riquet à la Houppe
    Abrité au sein d'un édifice typiquement étoilien, le pavillon Riquet à la Houppe vante une atmosphère sobre, des chambres bien aménagées et des prix abordables.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Les baies de la forêt enchantée

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon du Petit Poucet
    Cet éco-lodge a été construit dans la plus grande tradition dromoise pour créer une atmosphère unique à apprécier en famille ou entre amis.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Les cailloux du Petit Poucet

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de la Belle au Bois Dormant
    Judicieusement bâti au début de l'arrière-pays , le pavillon de la Belle au Bois Dormant au charme étonnamment moderne accueille les voyageurs qui recherchent la nature et le calme.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de Peau-d'Ane
    Selon la couleur du temps, Art, histoire et culture dominent les alentours du pavillon de Peau-d'Ane

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de la Belle et de la Bête
    Occupant tout un bois enchanté, ce haut lieu architectural Art déco n'a pas usurpé son surnom de « pavillon grandiose ». Vous n'aurez qu'à mettre votre bague sur une table en vous couchant, quand vous voudrez revenir.

    L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de Raiponce
    Après une journée de réunions ou de visites en ville, vous pourrez vous détendre dans un lit moelleux avec surmatelas douillet et jeu de draps triple.

     L'hôtel du Bois des Contes

    Le pavillon de Blanche-Neige
    Si vous avez la chance d'assister à un événement dans la grande salle de bal, vous découvrirez son superbe décor, inspiré du théâtre de la Cour de Versailles. Elle peut accueillir jusqu'à 7 couverts.

    L'hôtel du Bois des Contes

    le pavillon de Boucle d'Or et des 3 Ours
    Vous suivrez les empreintes illustres des présidents, chefs d'état, personnalités en vue et célébrités qui foulèrent le sol de l'opulent hall du pavillon de Boucle d'Or et des 3 Ours avant vous.

    L'hôtel du Bois des Contes

     Le Loup

    A votre âge, laissez-moi croire que vous l'avez déjà croisé...

     

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  •  

    De Madame de Sévigné à Madame de Grignan

    GRIGNAN

    Vous me demandez, ma chère enfant, si j’aime toujours bien la vie.

    GRIGNAN

    Je vous avoue que j’y trouve des chagrins cuisants ;

    mais je suis encore plus dégoûtée de la mort :

    je me trouve si malheureuse d’avoir à finir tout ceci par elle

    que si je pouvais retourner en arrière je ne demanderais pas mieux.

    GRIGNAN

    Je me trouve dans un engagement qui m’embarrasse :

    je suis embarquée dans la vie sans mon consentement ;

    il faut que j’en sorte, cela m’assomme ; et comment en sortirai-je ?

    GRIGNAN

    Par où ? Par quelle porte ? Quand sera-ce ? En quelle disposition ?

    GRIGNAN

    Souffrirai-je mille et mille douleurs, qui me feront mourir désespérée ?

    Aurai-je un transport au cerveau ? Mourrai-je d’un accident ?

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    Comment serai-je avec Dieu ? Qu’aurai-je à lui présenter ?

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    La crainte, la nécessité feront-elles mon retour vers lui ?

    N’aurai-je aucun autre sentiment que celui de la peur ?

    Que puis-je espérer ? Suis-je digne du paradis ? Suis-je digne de l’enfer ?

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    Quelle alternative ! Quel embarras !

    Rien n’est si fou que de mettre son salut dans l’incertitude ;

    mais rien n’est si naturel,

    et la sotte vie que je mène est la chose du monde la plus aisée à comprendre.

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    Je m’abîme dans ces pensées, et je trouve la mort si terrible

    que je hais plus la vie parce qu’elle m’y mène

    que par les épines qui s’y rencontrent.

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    Vous me direz que je veux vivre éternellement.

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    Point du tout ;

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    mais si on m’avait demandé mon avis,

    j’aurais bien aimé à mourir entre les bras de ma nourrice :

    cela m’aurait ôté bien des ennuis

    et m’aurait donné le ciel bien sûrement et bien aisément ;

    De Madame de SEVIGNE à Madame de GRIGNAN

    mais parlons d’autre chose...

     

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique