• Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Entre GRENETTE et TARTAIGUILLE

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    MONTE CARLO 2013

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • [Sans titre]

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • 2010

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    2011

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    2012 

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE... 

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE...

    VALENCE en NUISETTE... 

    VALENCE en NUISETTE...


     

     

    VALENCE en NUISETTE...

     

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  •  Le Cygne

    Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
    Le cygne chasse l'onde avec ses larges palmes,
    Et glisse. Le duvet de ses flancs est pareil
    A des neiges d'avril qui croulent au soleil ;

    SOUS LE CYGNE DES POISSONS
    Mais, ferme et d'un blanc mat, vibrant sous le zéphire,
    Sa grande aile l'entraîne ainsi qu'un lent navire.
    Il dresse son beau col au-dessus des roseaux,
    Le plonge, le promène allongé sur les eaux,
    Le courbe gracieux comme un profil d'acanthe,
    Et cache son bec noir dans sa gorge éclatante.

    SOUS LE CYGNE DES POISSONS
    Tantôt le long des pins, séjour d'ombre et de paix,
    Il serpente, et, laissant les herbages épais
    Traîner derrière lui comme une chevelure,
    Il va d'une tardive et languissante allure.
    La grotte où le poète écoute ce qu'il sent,
    Et la source qui pleure un éternel absent,
    Lui plaisent; il y rôde; une feuille de saule
    En silence tombée effleure son épaule.

    SOUS LE CYGNE DES POISSONS
    Tantôt il pousse au large, et, loin du bois obscur,
    Superbe, gouvernant du côté de l'azur,
    Il choisit, pour fêter sa blancheur qu'il admire,
    La place éblouissante où le soleil se mire.
    Puis, quand les bords de l'eau ne se distinguent plus,
    A l'heure où toute forme est un spectre confus,
    Où l'horizon brunit rayé d'un long trait rouge,
    Alors que pas un jonc, pas un glaïeul ne bouge,
    Que les rainettes font dans l'air serein leur bruit,
    Et que la luciole au clair de lune luit,

    SOUS LE CYGNE DES POISSONS
    L'oiseau, dans le lac sombre où sous lui se reflète
    La splendeur d'une nuit lactée et violette,
    Comme un vase d'argent parmi des diamants,
    Dort, la tête sous l'aile, entre deux firmaments.

     

    Sully Prudhomme (1839-1907)
    Les Solitudes

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • La Toussaint est déjà passée depuis quelques temps avec son cortège de chrysanthèmes, de froidure, de tristesse.

    Tant mieux, voilà que les cimetierres retrouvent leur tranquilité... et ça, ça me plait !

    En effet, j'aime cette quiétude qui se dégage quand ces lieux chargés de chagrins s'éveillent aux premiers rayons de soleil, l'air y est vif et pique les yeux. Quelle que soit la saison, il y a toujours un oiseau qui pépie derrière mon épaule. Les gravillons des allées crissent sous mes pas, les dalles exhalent l'humidité de la nuit. Et quand la ville bruisse dans le lointain, mon esprit s'abandonne à la solitude, les disparus sortent de l'oubli.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    FLIP OUT

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

     Alors, les Dogos ? Quelque chose vous intrigue ?

    GANDOR

    Soyez plus clairs, je ne comprends pas....

    GANDOR

    Oh ! je vois...

    GANDOR

    Je vous présente... GANDOR !!!

    GANDOR

    Affectueux, très joueur et futur grand chasseur de souris....

    GANDOR

    Une drôle de créature qui a eu vite fait de conquérir nos coeurs et le canapé...

    GANDOR

    Canapéthérapie - phase I

    GANDOR

    Canapéthérapie - phase II

    GANDOR

    Canapéthérapie - phase III

    GANDOR

    Canapéthérapie - phase IV dite semi-finale

    GANDOR

    Canapéthérapie - phase V dite finale

    mon chaton est terrassé par un sommeil de plomb

    GAME OVER...

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    ESPRIT du NORD

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

    PARISIADES

     

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • ↑ clic pour la musique - ↓ clic pour agrandir la photo 

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

     SOLEILLADE

    SOLEILLADE 

     SOLEILLADE

     SOLEILLADE

     SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

    SOLEILLADE

      SOLEILLADE

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • ↑ activer le son                                                    

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    A TORT OU A RAISIN

    Partager via Gmail Pin It

    8 commentaires
  •  

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

     

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

     

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

     

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    à Mathieu BOUVIER, Enfant d'Etoile et Grenadier de la Garde

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  

    CONSCIENCE d'AUSSOIS

    Ho camminato per le strade
    Col sole dei tuoi occhi
    Ci vuole un attimo per dirsi addio... spara

    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che bella quiete sulle cime
    Mi freddi il cuore e l'anima
    Ci vuole un attimo per dirsi addio...


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Per questo troppo amore, per noi
    E questo bel dolore
    Ti prego no, ti prego lo sai!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Sogno, qualcosa di buono
    Che mi illumini il mondo
    Buono come te...

     

    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che ho bisogno, di qualcosa di vero
    Che illumini il cielo
    Proprio come te!!!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Ho visto il sole nei tuoi occhi
    Calare nella sera
    Ci vuole un attimo per dirsi addio... spara


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che bella quiete sulle rive
    Mi freddi il cuore e l'anima
    Ci vuole un attimo per dirsi... addio!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Ma dove andranno i giorni, e noi
    Le fughe e poi i ritorni
    Ti prego no, ti prego lo sai!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Sogno, qualcosa di buono...
    Che mi illumini il mondo
    Buono come te!!!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che ho bisogno, di qualcosa di vero
    Che illumini il cielo
    Buono come te!!!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Siamo caduti in volo
    Mio sole
    Siamo caduti in volo!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Siamo caduti in volo
    Mio cielo
    Siamo caduti in volo!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Sogno, qualcosa di buono...
    Che mi illumini il mondo
    Buono come te!!!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che ho bisogno, di qualcosa di vero
    Che illumini il cielo
    Buono come te!!!


    CONSCIENCE d'AUSSOIS


    Che ho bisogno, di qualcosa di buono
    Che mi illumini il mondo
    Buono come te!!!

    CONSCIENCE d'AUSSOIS

      

    Traduction :

    J'ai marché à travers les   chemins  

    Avec le soleil dans tes yeux  

    Il faut un instant pour se dire adieu... essaye  

    Quel belle quiétude sur les sommets  

    Tu me refroidis le cœur et l'âme  

    Il faut un instant pour se dire adieu...    

    Pour ce surplus d'amour, pour nous  

    Et cette belle douleur  

    Je t'en prie non, je t'en prie tu le sais!    

    Je rêve, quelque chose de bon  

    Qui illumine le monde  

    Bon comme toi...  

    Car j'ai besoin, de quelque chose de vrai  

    Qui illumine le ciel   Exactement comme toi...    

    J'ai vu le soleil dans tes yeux  

    Descendre dans le soir  

    Il faut un instant pour se dire adieu... essaye    

    Quel belle tranquillité sur les rives  

    Tu me refroidis le cœur et l'âme  

    Il faut un instant pour se dire... adieu!    

    Mais où iront les jours et nous  

    Les fuites et puis les retours  

    Je t'en prie non, je t'en prie tu le sais!    

    Je rêve, quelque chose de bon  

    Qui illumine le monde  

    Bon comme toi...    

    Car j'ai besoin, de quelque chose de vrai  

    Que tu illumines le ciel  

    Exactement comme toi...    

    Nous sommes tombés en vol  

    Mon soleil  

    Nous sommes tombés en vol!    

    Nous sommes tombés en vol  

    Mon ciel  

    Nous sommes tombés en vol!    

    Je rêve, quelque chose de bon  

    Qui illumine le monde  

    Bon comme toi...    

    Car j'ai besoin, de quelque chose de vrai  

    Qui illumine mon ciel  

    Exactement comme toi...   

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  • ↑ activer le son                                                                        

    Le soleil est immobile, l'été devient fou 

    FETE des LAVANDES

    Tous les garçons et les filles

    FETE des LAVANDES

    S'en vont avec nous

    FETE des LAVANDES

    La chanson sur les lèvres

    FETE des LAVANDES

    La chanson du bonheur

    FETE des LAVANDES

    Et le cœur rempli de fièvre, d'amour et de fleurs

    FETE des LAVANDES  

    C'est la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et je vois qu'au fond de tes yeux

    FETE des LAVANDES

    Qu'à la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Un amour est né pour nous deux

    FETE des LAVANDES

    Un amour qui sent la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et un ciel qui a tant de bleu

    FETE des LAVANDES

    Car la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    C'est le bleu, le bleu de tes yeux

     FETE des LAVANDES

    Vient la nuit qui me rappelle les nuits de là-bas

    FETE des LAVANDES

    Le parfum n'est plus le même

    FETE des LAVANDES

    Là-bas n'est plus là

    FETE des LAVANDES

    Mais jasmin ou lavande

    FETE des LAVANDES

    Je ne veux plus pour nous

    FETE des LAVANDES

    Que tes bras et leurs guirlandes

    FETE des LAVANDES

    Autour de mon cou

     FETE des LAVANDES

    C'est la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et je vois qu'au fond de tes yeux

    FETE des LAVANDES

    Qu'à la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Un amour est né pour nous deux

    FETE des LAVANDES

    Un amour qui sent la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et le ciel qui a tant de bleu

    FETE des LAVANDES

    Car la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    C'est le bleu, le bleu de tes yeux

     FETE des LAVANDES

    On referme les persiennes

    FETE des LAVANDES

    La danse s'éteint

    FETE des LAVANDES

    Mais ta main est dans la mienne

    FETE des LAVANDES

    Et j'attends demain

    FETE des LAVANDES

    Car le jour qui s'avance

    FETE des LAVANDES

    Qui renaît dans nos bras

    FETE des LAVANDES

    C'est la vie qui recommence pour toi et pour moi

    FETE des LAVANDES

    C'est la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et je vois qu'au fond de tes yeux

    FETE des LAVANDES

    Qu'à la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    Un amour est né pour nous deux

    FETE des LAVANDES

    Un amour qui sent la lavande

    FETE des LAVANDES

    Et le ciel qui a tant de bleu

    FETE des LAVANDES

    Car la fête de la lavande

    FETE des LAVANDES

    C'est le bleu, le bleu de tes yeux.

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires
  •  

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

    Tour d'horiZOO

     

     

     

     

    Les Animaux malades de la peſte.

    Un mal qui répand la terreur,

    Mal que le Ciel en ſa fureur

    Inventa pour punir les crimes de la terre,

     

    La Peſte (puis qu’il faut l’appeller par ſon nom)

    Capable d’enrichir en un jour l’Acheron,

    Faiſoit aux animaux la guerre.

    Ils ne mouroient pas tous, mais tous eſtoient frappez.

    On n’en voyoit point d’occupez

    A chercher le ſoûtien d’une mourante vie ;

    Nul mets n’excitoit leur envie.

    Ni Loups ni Renards n’épioient

    La douce & l’innocente proye.

    Les Tourterelles ſe fuyoient :

    Plus d’amour, partant plus de joye.

    Le Lion tint conſeil, & dit ;

    Mes chers amis,

    Je crois que le Ciel a permis

    Pour nos pechez cette infortune ;

    Que le plus coupable de nous

    Se ſacrifie aux traits du celeſte courroux,

     

    Peut-eſtre il obtiendra la gueriſon commune.

    L’hiſtoire nous apprend qu’en de tels accidens

    On fait de pareils dévoûmens :

    Ne nous flatons donc point, voyons ſans indulgence

    L’état de notre conſcience.

    Pour moy, ſatisfaiſant mes appetits gloutons

    J’ay devoré force moutons ;

    Que m’avoient-ils fait ?

    Nulle offenſe :

    Meſme il m’eſt arrivé quelquefois de manger Le Berger.

    Je me dévoûray donc, s’il le faut ; mais je penſe

    Qu’il eſt bon que chacun ſ’accuſe ainſi que moy :

     

    Car on doit ſouhaiter ſelon toute juſtice

    Que le plus coupable periſſe.

    Sire, dit le Renard, vous eſtes trop bon Roy ;

    Vos ſcrupules font voir trop de delicateſſe ;

    Et bien, manger moutons, canaille, ſotte eſpece,

    Eſt-ce un peché ?

    Non non : vous leur fiſtes Seigneur

    En les croquant beaucoup d’honneur.

    Et quant au Berger l’on peut dire

    Qu’il eſtoit digne de tous maux,

    Eſtant de ces gens-là qui ſur les animaux

    Se font un chimerique empire.

    Ainſi dit le Renard, & flateurs d’applaudir.

    On n’oſa trop approfondir.

    Du Tigre, ni de l’Ours, ni des autres puiſſances,

    Les moins pardonnables offenſes.

     

    Tous les gens querelleurs, juſqu’aux ſimples maſtins,

    Au dire de chacun eſtoient de petits ſaints.

    L’Aſne vint à ſon tour & dit :

    J’ay ſouvenance

    Qu’en un pré de Moines paſſant,

    La faim, l’occaſion, l’herbe tendre, & je penſe

    Quelque diable auſſi me pouſſant,

    Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.

    Je n’en avois nul droit, puis qu’il faut parler net.

    A ces mots on cria haro ſur le baudet.

    Un Loup quelque peu clerc prouva par ſa harangue

    Qu’il faloit dévoüer ce maudit animal,

    Ce pelé, ce galeux, d’où venoit tout leur mal.

    Sa peccadille fut jugée un cas pendable.

     

    Manger l’herbe d’autruy ! quel crime abominable !

    Rien que la mort n’eſtoit capable

    D’expier ſon forfait : on le luy fit bien voir.

    Selon que vous ſerez puiſſant ou miſerable,

    Les jugemens de Cour vous rendront blanc ou noir.

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    3 commentaires
  •  BATTEMENT d'ELLE

    BATTEMENT d'ELLE 

    BATTEMENT d'ELLE

    BATTEMENT d'ELLE

     BATTEMENT d'ELLE

    BATTEMENT d'ELLE 

    EFFET PAPILLONEFFET PAPILLONEFFET PAPILLON

    BATTEMENT d'ELLE

    BATTEMENT d'ELLE

     BATTEMENT d'ELLE

     EFFET PAPILLON

    BATTEMENT d'ELLE 

    BATTEMENT d'ELLE

    EFFET PAPILLONEFFET PAPILLONEFFET PAPILLON 

     

    BATTEMENT d'ELLE

    BATTEMENT d'ELLE

     

     BATTEMENT d'ELLE

     BATTEMENT d'ELLE

    EFFET PAPILLONEFFET PAPILLONEFFET PAPILLON

     BATTEMENT d'ELLE 

    EFFET PAPILLON

     BATTEMENT d'ELLE

    Partager via Gmail Pin It

    6 commentaires
  • Henri TROYAT,

    LA LUMIERE DES JUSTES

    Livre III - La Gloire des Vaincus

     

     Ma bien aimée,

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

    tu dois savoir maintenant

    le sort qui nous est réservé.

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

    Je suis accablé au-delà de toute expression.

    Que vas-tu devenir ?

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

    J'espère que nous pourrons nous revoir

    avant qu'on ne m'envoie en Sibérie.

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

    Après, il faudra que tu repartes pour la France.

    Tu y seras mieux qu'ici pour m'oublier.

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

    Car il faut que tu m'oublies. 

    Mes COMPAGNONS les COQUELICOTS

     je t'aime. Je rêve de toi, nuit et jour.

    Ton infortuné

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • Nature morte

    Nature morte

    Nature morte

    Nature morte

    Nature morte

     

    Nature morte

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • CARNAVAL d'ETOILE 2011

    FLAM

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Le char à confetti

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    la Bamba d'Etoile

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    CHAR : l'aviateur     -"Ici, votre commandant qui vous parle,

    nous ne volons pas très haut et

    nous n'avons pas assez de marquisette

    pour atteindre notre destination..."

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    CHAR : l'Aviateur. - "Non, je ne suis pas bourrée, j'évite juste les trous d'air"...

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    MUSIQUE : Banda Musicale de Valence

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    CHAR : le chirurgien et l'infirmière

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    CHAR : le chirurgien et l'infirmière - Les docteurs HOUSE et DECOUETTE

    (à moins que ce ne soit "NIC & TRUC"

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : le Marin Pêcheur - Musique :

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : le Surveillant de Pénitencier (les classards) - Musique :

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : le forgeron

     CARNAVAL d'ETOILE 2011
     
     Musique : Lustig Musik (de Annemasse (Haute-Savoie)
     CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : L'Astronaute

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : le Cheminot 

     CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Musique : Banda Follet (Mazirat dans l'Allier)

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Char : le dompteur

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Musique : Diabolik Musik de Lux ( Saône et loire)

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    Musique : Diabolik Musik de Lux ( Saône et loire)

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    EXOTICADANSE

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    EXOTICADANSE

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    EXOTICADANSE

    CARNAVAL d'ETOILE 2011

    EXOTICADANSE

    http://data0.eklablog.com/agnesforey/mod_article46553324_50320fec575bc.mp3

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  •  

    Tu vivras tant qu'on t'aimera

    [Sans titre]

    Comment faire pour traverser la nuit des temps

    Pour que pendant longtemps, longtemps 

    On t'aime encore, on t'aime autant

    [Sans titre] 

    Comment faire pour mériter un long amour 

    Pour qu'on se rappelle toujours 

    Que tu as existé un jour

     [Sans titre]

     Cela dépend de toi

    D'être éternel ou pas...

    Orchis pourpre 

    La fin du monde, et pourquoi 

    Si tu as su te faire aimer de ci et de là 

    Des Noirs, des Bleus, des Rouges, et caetera

    Superbe ancolie 

    Tu vivras tant qu'on t'aimera, qu'on t'aimera 

    Tant qu'une femme parlera 

    Tant que quelqu'un se souviendra

    [Sans titre] 

    Du seul nom de toi 

    Une petite flamme s'allumera 

    Tu vivras tant qu'on t'aimera 

    Qu'on t'aimera

    [Sans titre] 

    Si un jour quelqu'un te dit que je suis mort 

    Ne le crois pas ce croque-mort 

    Mais aime-moi un peu plus fort

    [Sans titre] 

    Ton amour, j'en aurai ce jour-là besoin 

    Bien plus encore que de chagrins 

    Bien plus encore que ce matin

     [Sans titre]

     Cela dépend de toi

    Que je survive ou pas...

    [Sans titre]

     La fin du monde et pourquoi 

    La fin de tout, de mes amours et la fin de moi 

    Ce n'est pas dans la tombe qu'on la verra

    [Sans titre] 

    Je vivrai tant qu'on m'aimera 

    Qu'on m'aimera 

    Tant que ton âme chantera

    [Sans titre] 

    Pour éclairer un souvenir 

    Un instant de moi

     [Sans titre]

    Une petite flamme s'allumera 

    Je vivrai tant que tu m'aimeras 

    Que tu vivras pour moi... 

    Partager via Gmail Pin It

    5 commentaires
  • L'AUTRUCHE
     les SAUTHRIONS

    Une autruche vivait aux abords du village.
    Elle avait de tout temps réfréné ses passions.
    Elle n'osait trop parler, craignant que son ramage
    Ne paraisse au seigneur un signe d'agression.

    les SAUTHRIONS
    Elle avait retenu les leçons de son père
    Qui avait toujours dit et répété souvent
    Qu'au lieu de s'exprimer il vaut bien mieux se taire
    Pour ne pas dévoiler ses réels sentiments.

     les SAUTHRIONS

    Elle vivotait donc sur son lopin de terre
    Sans réflexion profonde, sans aucune ambition,
    Car aux puissants du monde il ne faut pas déplaire
    Pour ne pas s'exposer à leur malédiction.

    les SAUTHRIONS

    Parfois elle rencontrait, dehors, quelque voisine
    Avec qui elle parlait de la pluie et du temps,
    Sujets sans importance, paroles anodines,
    Dont on se satisfait sans aller plus avant.

     les SAUTHRIONS

    Pourtant elle songeait que pendant sa jeunesse
    Elle avait présumé des lendemains glorieux.
    Mais sans aucun courage et par pure paresse,
    Elle avait pris le pli transmis par ses aïeux:
    "Il ne faut surtout pas que dans ton voisinage
    On puisse imaginer que tu as de l'ambition.

    les SAUTHRIONS

    Continue à voter comme ton entourage,
    Sans jamais proférer la moindre réflexion.
    Tu pourras de ce fait jouir des privilèges
    Que sait distribuer le tenant du pouvoir.
    Trop le mécontenter paraîtrait sacrilège,
    Et tu risquerais fort de ne rien recevoir".

    les SAUTHRIONS 

    Notre discrète autruche avait mis en pratique
    Ces conseils vertueux sans les mettre en question,
    Car il est mal perçu de parler politique
    Quand on a accepté de faire soumission.

    les SAUTHRIONS

    Jamais on n'avait vu un signe de révolte
    Chez notre volatile résigné à son sort.
    Elle se contentait de si maigres récoltes,
    Qu'elle en avait perdu jusqu'au goût de l'effort.

    les SAUTHRIONS

    Les qualités qu'elle a, désormais elle les cache
    Pour ne pas irriter les roitelets locaux.
    Éviter de parler sur des sujets qui fâchent
    C'est le lot quotidien des piètres animaux.

     les SAUTHRIONS

    L'autruche est ainsi faite. Son manque de hardiesse
    La pousse à se cacher, à taire ses propos.
    La tête dans le sable elle expose ses fesses
    Et peut subir alors des puissants les assauts.

    les SAUTHRIONS
    Dès lors il est trop tard pour crier sa souffrance
    Pour celui qui subit de telles avanies.
    Les maîtres agiront sans aucune décence
    Et l'outrage infligé restera impuni.

    les SAUTHRIONS

    Partager via Gmail Pin It

    1 commentaire
  • Les rayons du soleil se dardent sur l'enflure

    D'un nuage opposé qui, rosoyant d'humeur,

     Nous fera bientôt voir de l'Iris la voûture,

    Peignant notre horizon de sa cambre lueur.

    IRISistible


    Ah ! la voici déjà, sa céleste présence

    En bigarrant le ciel enfante divers ronds

    Et découvre au soleil l'émail de sa naissance,

    Qu'il a formé dardant sur elle ses rayons.

    IRISistible


    Elle fait d'un demi-rond seulement la ceinture

    Dérobant la moitié de ce cercle à nos yeux,

    Mélangeant ses couleurs de diverse peinture,

    D'azur, de pourpre et d'or elle émaille les cieux.

    IRISistible


    Tel est le col doré des chastes colombelles,

    Variant ses couleurs opposite au soleil ;

    Mais encor de l'Iris les couleurs sont plus belles

    Que l'émail colombin qui délecte notre oeil.

    IRISistible
    Allons donc à couvert, car cette messagère

    De la reine des eaux vient pour nous annoncer

    Que tantôt la moiteur de son arc circulaire

    S'épurant de ses pleurs viendra nous arroser.

    IRISistible
    Le soleil à la nue oppose son visage

    De ce bel arc-en-ciel pour former le voutis,

    Jésus est le soleil, le monde le nuage,

     La grâce le rayon, et la Vierge l'Iris.

    IRISistible

    Pierre de MARBEUF (1596-1645)

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • GRAIN d'ETOILE

    Colza entre beau temps et ondées,

    Tout ne va pas de guingois....

    GRAIN d'ETOILE

    Quatre rayons de soleil pour un rideau de pluie

    et à chaque instant je me demande vraiment ce qui m'arrive,

    et ce que j'ai fait au Bon Dieu.... 

    GRAIN d'ETOILE

    ... au Bon Dieu ou à mes aïeux pour avoir une si belle fenêtre

    avec autant de pluie qui tombe sur moi

    GRAIN d'ETOILE

    La menace ? Moi je fais comme si je ne la sentais pas....

    GRAIN d'ETOILE

    Le ciel me tombe sur la tête et je ne bronche pas...

    GRAIN d'ETOILE

    Une accalmie sur le Vivarais ?
    je m'en sors avec le sourire, non ?

    GRAIN d'ETOILE

    Clin de soleil.... Après tout, mes souliers ne sont pas trop étroits...

    GRAIN d'ETOILE

    Et quand toute la pluie tombe sur moi, je reste à savourer ma destinée

    GRAIN d'ETOILE

    Et oui, toute la pluie tombe sur moi, mon objo est trempé

    mais je me dis que j'en ai vu bien d'autres....

    GRAIN d'ETOILE

    Je viens d'essuyer la fureur du ciel et mon objectif....
    J'ai le moral et je me dis...

    GRAIN d'ETOILE

    ... je me dis que j'ai bien fait de sortir ce soir.

    Oui, je sais bien qu'après la pluie.....

    GRAIN d'ETOILE

    Qu'après la pluie, je rentrerai le coeur content...

    GRAIN d'ETOILE

    qu'après la pluie, vient le beau temps

    Et moi... j'ai tout mon temps.....

    ♥♥♥

    Partager via Gmail Pin It

    2 commentaires
  • NOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIENOCTOGRAPHIE

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

     VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits 

    VIET NAM portraits 

    VIET NAM portraits 

    VIET NAM portraits 

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

     VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

    VIET NAM portraits

     VIET NAM portraits

    Partager via Gmail Pin It

    4 commentaires
  • VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

     

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    VIỆT NAM tình yêu của tôi

    Partager via Gmail Pin It

    7 commentaires
  • FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    FRANCILLON

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  •  Les cerisiers sont blancs,

    Les oiseaux sont contents,

    Revoilà le printemps, ah !

    Les cerisiers sont blancs.....

    Je dors mal dans mon lit :

     Ma cousine est trop jolie.

    Les cerisiers sont blancs.....

    Est-ce normal, maman,

    Ce merveilleux tourment

    Qui m'fait rougir tout l'temps, ah ?

    Si je me mariais,

     Est-ce que tu me gronderais ?

    Les cerisiers sont blancs.....

    Paul n'a pas d'soucis comm'ça :

    Le p'tit Paul est trop petit pour ça.

    Le P'tit Paul, c'est encore un gamin.

    Il joue aux billes,

    Il court dans le jardin,

    Ne pense pas aux filles.

    Les cerisiers sont blancs.....

     Les cerisiers sont blancs

    Et c'est très énervant

    Dès qu'on est un peu grand, ah.

     Maman, ne te fâche pas,

    J' n'ai plus l'âge de jouer à la à la, à la bébête

    qui monte, Qui monte, qui monte, qui monte

    maman !

    Les cerisiers sont blancs,

    Les oiseaux sont contents, 

    Les cerisiers sont blancs.....

    Les cerisiers sont blancs,

    Les oiseaux sont contents,

    Ma cousin', elle m'attend, ah.

    J'suis pas intimidé,

    Je suis un homme et un vrai.

    Les cerisiers sont blancs.....

    Bonjour, comment tu vas ?

    Ta coiffur', c'est pas ça

    T'as un pli à ton bas, ah...

    Cousin', faut pas pleurer !

    Embrasse-moi, on fait la paix.

    Les cerisiers sont blancs.....

    Paul, c'est l'heur' de ton goûter.

    Ecout', Paul, maman va s'inquiéter.

    Au r'voir Paul, va jouer aux quatre coins

    Va jouer aux billes, Ou joue à rien,

    Mais laisse-nous tranquilles !

    Les cerisiers sont blancs.....

    Les cerisiers sont blancs,

    Les oiseaux sont contents.

    Je n'suis pas mécontent, ah.

    J' n'aurais jamais cru ça.

    Ell' savait jouer à la à la, à la bébête qui monte,

    Qui monte, qui monte, qui monte

    maman !

    Les cerisiers sont blancs.....

    ....

    Les cerisiers sont blancs,

    Les oiseaux sont contents !

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique